guepard-information-cheetah
guepard-information-cheetah
www.guepard.info
www.guepard.info

Lutter contre le trafic d'animaux sauvages!

La Cop17 de 2016

Les guépards font face à de nombreuses menaces, telles que la perte d'habitat, les conflits homme-faune et le changement climatique. Leur peau et les os sont objet de trafics pour la médecine traditionnelle ou la mode. Cependant, une menace peu connue est son trafic pour le commerce illicite des animaux domestiques. On estime qu'environ 300 guépards sont sortis clandestinement d'Afrique du nord pour devenir des animaux de compagnie  et la CITES a permis une meilleure prise en compte du phénomène.

Trois opérations importantes sont mises en place: la création d'un Kit du guépard pour soutenir les membres des forces d'identification des guépards et aider aux procédures de confiscations , la mise en place d'un Forum du guépard qui permettra la participation de toutes les parties prenantes, y compris les ONG , et une dernière très importante: engager les médias sociaux pour sensibiliser et soutenir l'arrêt de la pratique de cette vente de guépards. Toutes ces mesures ont été adoptés à l'unanimité!

Ce fut le point culminant d'un effort de trois ans, avec 11 pays membres et huit ONG, quiont participé à un groupe de travail présidé par l'Etat du Koweït.

 Pour se préparer à cette importante discussion et sensibiliser les participantsà la  COP17, une manifestation parallèle a été organisée par la Wildlife Conservation Society (WCS) et la Société zoologique de Londres (ZSL) la veille.

Organisation Internationale de lutte contre le trafic d'animaux sauvages

 

Patricia TRICORACHE est une proche Collaboratrice du Dr. Laurie MARKER (Cheetah Conservation Fund - CCF - Namibie) depuis près de 15 ans.

Patricia s’est vu confier par Laurie le dossier on ne peut plus complexe et délicat à traiter, à savoir le TRAFIC ILLEGAL DES ESPECES ANIMALES EN DANGER D’EXTINCTION, ET EN PARTICULIER CELUI DES GUEPARDS.

 

C’est pourquoi Patricia avait, il y a quelque temps, demandé à tous les Partenaires du CCF de bien vouloir parler du Site : www.wildleaks.orgSite qui permet de remonter les informations sur des trafics illégaux d’espèces animales menacées ou encore des déforestations illégales, dont nous pourrions avoir connaissance, voire être témoins si nous sommes présents sur le terrain à ce moment-là.

 

Le site internet qui permet de remonter des informations sur ces trafics illégaux d’espèces animales, et en particulier des guépards, peut se faire en toute confidentialité, et même en préservant son anonymat (il suffit de télécharger un navigateur spécifique).

 

Patricia Tricorache - Photo www.guepard.info

TRAFIC ILLEGAL DES GUEPARDS

 

Ce qui suit est extrait du compte-rendu fait par Catherine EBBS-PERIN, Présidente de l'association Amifélins (voir partenaires), suite à la visite de Patricia Tricorache à Paris du 18 au 23 Août 2015.

 

 

Patricia cite une estimation de 100 CAS DE TRAFIC ILLEGAL DE GUEPARDS CHAQUE ANNEE (chiffres connus par le CCF, en sachant que tous ces trafics ne sont pas forcément découverts et arrêtés !) : principaux pays impliqués dans ces trafics illégaux : Ethiopie, Somalie, Kenya. Des cas ont également été rapportés dans plusieurs pays d’Afrique australe.

Ces trafics alimentent en particulier d’une part le marché des guépardeaux vendus comme animaux de compagnie, en particulier au Moyen-Orient :

  • Des guépardeaux  sont capturés dans leur milieu naturel, puis transférés pour être vendus comme animaux de compagnie, en passant souvent par le Yémen pour être ensuite acheminés vers plusieurs pays du Moyen-Orient – Qatar, Oman, Koweit, Arabie saoudite. Un véritable désastre pour la survie de ces bébés guépards puisque l’on sait que SEUL UN GUEPARDEAU SUR SIX ARRIVE VIVANT A DESTINATION !!!    Ils sont en effet transportés dans des conditions stressantes, passant de longs transports en camions à des transports par bateau, souvent même sur de petites barques de pêche…. De plus, une fois installés chez leurs riches maîtres, par manque de soins et d’une alimentation adaptée à leurs besoins – vitamines, compléments alimentaires… - ces guépards meurent généralement dans les 3 mois qui suivent leur arrivée dans ces pays. Ceux qui parviennent à survivre meurent souvent dans les 2 ans qui suivent leur arrivée.

 

Patricia a enregistré un nombre de 800 guépards qui ont fait l’objet de ces trafics illégaux, sur une période de 2001 à 2015, mais elle précise qu’il était difficile de recueillir beaucoup d’informations précises, détaillées, au cours de la période 2001 – 2009.

 

Depuis 2005, la Base de données du CCF est bien plus précise et complétée régulièrement.

2005 : un cas de guépardeaux trouvés dans un restaurant en Ethiopie qui les faisait se battre pour amuser les clients. Ces  2 jeunes guépards ont pu être rachetés, puis après plusieurs contacts auprès des autorités locales par le CCF, puis l’intervention de la marine américaine pour les transporter, ils ont pu échapper à cette sinistre vie. La presse a couvert ces événements, ce qui a permis de mieux faire connaître ces trafics illégaux et leurs conséquences désastreuses pour les Guépards et leur survie ! De plus, cette couverture médiatique a permis au CCF de se faire connaître davantage du Grand Public. Depuis cette date, le CCF a reçu de nombreux rapports sur d’autres cas de trafic illégal des guépards et a pu établir, compléter et consolider une Base de données bien documentée, sur les cas de trafic illégal de guépards.

 

En outre, le CCF a pu développer un travail de sensibilisation et d’information auprès du Public et des différents Organismes et Autorités locales au Moyen-Orient et dans les Emirats Arabes Unis.

Tout ce travail du CCF a donné lieu à un Rapport sur le commerce global des guépards, ce rapport incluant les cas de trafics illégaux de guépards répertoriés par le CCF.

 

Ce rapport, préparé pour la  CITESConvention sur le Commerce International des Espèces Menacées (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Flora and Fauna) – a été présenté  lors de la 27è réunion du Comité des Espèces Animales, en avril 2014. Suite à cette réunion, d’importantes recommandations ont été avalisées par la CITES lors de la 65è réunion du Comité Permanent qui s’est tenue à Genève début juillet 2014 (SC65).

 

 

Par ailleurs, le travail se poursuit au sein de CAWT – Coalition Contre le Trafic de la Faune Sauvage (Coalition Against Wildlife Trafficking) – dont le CCF est Cofondateur, et dont la mission est de sensibiliser personnes et organismes impliqués dans la politique afin qu’ils prennent des mesures pour mettre fin à ces trafics illégaux.

Cette Association regroupe nombre d’Organismes impliqués dans la Protection et la Conservation d’Espèces animales menacées – WWF, IFAW….

 

Un autre Association dont le CCF est également Cofondateur :  ICCF (International Conservation Caucus Foundation) a pour objectif de sensibiliser le Congrès américain sur les problèmes qui affectent la faune sauvage et sur toutes les menaces liées à ces trafics illégaux.

 

Il convient également de bien prendre conscience du fait que ces trafics illégaux de guépards et autres félins sauvages alimentent aussi :

  • l’industrie du Tourisme (nombre de touristes adorent se faire photographier avec des guépardeaux ou avec des bébés lions ou tigres, dans les bras, quel souvenir merveilleux de leurs voyages et safaris photos dans ces pays !....
  • OUI, MAIS…, d’une part cette utilisation d’animaux sauvages est illégale,
  • D’autre part, il ne faut jamais oublier que les guépards sont et restent des animaux sauvages et qu’ils doivent pouvoir vivre leur vraie vie de guépards sauvages, dans leur milieu naturel.

Il est donc très important de sensibiliser clients potentiels, Grand Public et jeunes générations sur le fait qu’il ne faut JAMAIS accepter de se faire prendre en photos avec des bébés guépards dans les bras, même s’ils sont irrésistibles, car ceci alimente le trafic illégal des guépards.

De la même manière, JAMAIS un guépard ne doit être acheté comme animal familier. Il y va de la survie de cette espèce dans son milieu naturel, car là aussi cette demande ne fait qu’accroître le trafic illégal des guépards et donc le prélèvement de guépards sauvages dans leur milieu naturel.

 

COMMENT LUTTER CONTRE CE TRAFIC ILLEGAL DES GUEPARDS

 

Le point le plus important est de faire prendre conscience aux personnes qu’ils ne DOIVENT PAS ACHETER DE GUEPARDS ! D’où les déplacements de Laurie MARKER aux Emirats Arabes Unis où elle s’est rendue en 2014 et en 2015. Plus il y a de de demandes de guépards pour animaux de compagnie, plus le braconnage s’intensifie dans leur milieu naturel et moins il restera de guépards sauvages sur notre planète !

 

L’Education a, dans ce domaine également, un très grand rôle à jouer et il est indispensable de sensibiliser les jeunes générations. Pas de photos avec des bébés guépards dans les bras, ne pas acheter d’animaux sauvages pour en faire des animaux de compagnie !

Il reste cependant fort à faire car, d’une part, nombreux sont les braconniers tentés par les sommes importantes reçues pour ces trafics alors que bien des personnes, dans ces pays, éprouvent de grandes difficultés pour pouvoir nourrir leur famille et vivent souvent dans une grande misère ;

d’autre part, il est très difficile de pouvoir effectuer des contrôles suffisants lors de l’arrivée ou du départ de marchandises dans les ports et aéroports en particulier : un exemple cité par Patricia, l’aéroport de Miami aux USA où il n’y a que 2 inspecteurs pour faire ce contrôle et tenter d’arrêter les trafics illégaux d’espèces animales menacées ! Absolument dérisoire mais il y a fort à parier que l’aéroport de Miami n’est pas une exception, loin de là, en matière de contrôle de toutes caisses transitant par les aéroports, ports, sans parler des innombrables camions qui transportent toutes sortes de marchandises, y compris tant d’espèces animales sauvages menacées d’extinction !…

 

QUELQUES CHIFFRES IMPORTANTS SUR LES GUEPARDS, CITES PAR P. TRICORACHE

NAMIBIE : environ 3 500 guépards sauvages

AFRIQUE DU SUD, ZIMBABWE, BOTSWANA : environ 3 500 guépards sauvages

KENYA ET AFRIQUE DE L’EST : environ 1 000 guépards sauvages

ETHIOPIE : environ 500 guépards sauvages

NAMIBIE : la loi exige que chaque guépard en captivité dispose d’un hectare. Donc, si l’on veut mettre 4 guépards dans un enclos, celui-ci doit avoir une superficie de 4 hectares….

Cette loi est systématiquement appliquée au CCF pour les enclos des guépards orphelins.

Au Cheetah Conservation Botswana: une étude pour lutter contre le braconnage

De Février à Juin 2015


Marie-Charlotte Gielen a rejoint le CCB de Février à Juin 2015 pour conduire un projet anti-braconnage excitant. Le CCB, avec l'aide du Département de la faune et des parcs nationaux (DWNP), la Force de défense du Botswana et l’Unité  Anti Braconnage, a initié cette étude dans le but d'identifier les variables communes à des incidences de braconnage et d'utiliser ces données pour cartographier les endroits potentiels de braconnage où des patrouilles anti-braconnage peuvent concentrer leurs efforts.

 

Marie a travaillé à une très difficile collecte et analyse d’une pléthore de données. Elle est maintenant de retour en Belgique, où elle est en train de rédiger son rapport.

www.guepard.info 

site d'information

Mise à jour :

13 Mai 2017

Des chiots pour sauver les guépards

 

13 Avril 2017

Le guépard Royal

 

26 Mars 2017

Début de la tournée de Laurie MARKER pour la sauvegarde des guépards

 

27 Février 2017

Le manteau gris des petits guépards

8 Février 2017

Le Studbook du guépard

Qu'est-ce?

 

21 Janvier 2017

Une déclin continu!

 

4 Janvier 2017

Les scientifiques alertent une nouvelle fois sur le guépard

Site International WildLeaks

WildLeaks - Témoin d'un crime contre la faune ou la flore cliquez ici

Organisations de protection du guépard

SOUTENEZ-LES!

Visitez leurs sites

cheetah-guepard-information-protection www.cheetah.org -fondation en Namibie
cheetah-guepard-information-protection Fondation au Botswana - CCB
cheetah-guepard-information-protection au Kenya - ACK
cheetah-guepard-information-protection Fondation en Afrique du Sud
guepard-cheetah-conservation-protection Le Range Wide Conservation Program for Cheetah and African Wild Dogs
guepard-information-protection-cheetah ONG en IRAN
cheetah-guepard-information-protection en Iran
cheetah-guepard-information-protection Projet Mara Meru au Kenya
cheetah-guepard-information-protection Groupe International du Guépard
cheetah-information-guepard-protection en Algérie
cheetah-guepard-information-protection Iranian Cheetah Project